Pour un Internet libre

Fil des billets - Fil des commentaires

Sous-catégories

vendredi 10 mai 2019

Prêt·e pour les élections européennes ?

Une nouvelle échéance européenne nous attend : le 26 mai, nous allons élire un nouveau groupe de députés européens pour les cinq prochaines années. Mais Internet a transformé les élections… pas toujours dans le bon sens, malheureusement. Entre les fils d’actualité, les réseaux sociaux et les  […]

Lire la suite

vendredi 3 mai 2019

« Internet est cassé, que pouvons-nous faire ? » vous demande Mitchell Baker, présidente de Mozilla

Quels sont vos souhaits pour l’avenir d’Internet ? Donnez-nous votre avis dès aujourd’hui Bonjour, En tant que présidente de Mozilla, j’entends souvent la question « Internet est cassé, que pouvons-nous faire ? » Je ne prétendrai pas avoir la réponse, mais vous pouvez commencer par nouer des liens  […]

Lire la suite

jeudi 18 avril 2019

Règlement sur les contenus terroristes : la réaction de Mozilla

Bougies avec une carte « Nous resterons libres »Mozilla réagit au vote en plénière du Parlement européen sur le règlement sur les contenus terroristes

Ce mercredi soir, les eurodéputés ont voté en faveur de l’adoption de la position commune des institutions sur le règlement européen sur les contenus terroristes.

Owen Benett, directeur des politiques internet chez Mozilla, réagit à ce vote :

Comme les récentes atrocités de Christchurch l’ont souligné, le terrorisme reste une menace sérieuse pour les citoyens et la société et il est essentiel que nous mettions en œuvre des stratégies efficaces pour le combattre. Mais le règlement sur les contenus terroristes adopté aujourd’hui par le Parlement européen est tout autre chose. Cette législation a pour effet d’amoindrir les droits des citoyens européens et de consolider les mêmes entreprises qu’elle vise à réguler. En exigeant que les entreprises de toute taille suppriment les « contenus terroristes » en une heure, l’UE a fixé un seuil de conformité que seules les plus puissantes peuvent atteindre.

Lire la suite

mercredi 10 avril 2019

Européennes : que devons-nous faire maintenant ?

Vote : main tenant un bulletin légèrement enfoncé dans la fente d'une urne en contre-jourNous republions une nouvelle lettre de Mozilla sur la désinformation et le ciblage publicitaire pour influencer les prochaines élections européennes. Vous ne pourrez cependant pas répondre dans notre billet à la question posée. Pour pouvoir vous exprimer une prochaine fois, abonnez-vous aux lettres francophones de Mozilla pour les recevoir dans votre boîte aux lettres électronique.

Lire la suite

84 %

Bonjour, Vous rappelez-vous la dernière fois où vous avez vu sur un réseau social une publication politique qui vous a fait enrager ? Peut-être était-elle si scandaleusement fausse que vous avez ressenti un mélange de confusion et de frustration à l’égard de la personne l’ayant partagée. Ou  […]

Lire la suite

vendredi 22 février 2019

Vous vous êtes exprimés, Facebook a écouté, mais restons vigilants

Lettre ouverte de Mozilla a Facebook dans Politico EU (début)

Vous vous êtes exprimés, Facebook a écouté

Bonjour,

Nous avons des nouvelles encourageantes à partager !

Lundi dernier, nous avons adressé une lettre ouverte à Facebook, cosignée par 38 organisations partenaires, demandant à Facebook de respecter son engagement pour une transparence accrue des publicités politiques en amont des élections européennes.

Des milliers de Mozilliens et de Mozilliennes comme vous ont soutenu cette campagne et quelques heures plus tard, l’entreprise a annoncé l’ouverture de son API d’archivage des publicités fin mars, une mesure clé que nous avions demandée pour une plus grande transparence.

Nous devrions savoir qui paie pour influencer nos opinions. Dans la plupart des pays européens, il existe des réglementations strictes pour garantir la transparence des publicités à caractère politique dans la presse écrite, à la radio et à la télévision. Mais, alors que les plates-formes en ligne offrent des moyens bien plus précis pour cibler les utilisateurs et les utilisatrices avec des publicités politiques, elles sont souvent bien moins transparentes sur les contenus qu’elles leur montrent.

Bien que peu de détails soient connus, nous affichons un optimisme prudent quant à cette première étape importante pour apporter la transparence nécessaire aux prochaines élections en fournissant les données qui permettront aux utilisateurs de mieux comprendre comment et quand ils sont ciblés.

Lisez ici notre réponse complète à l’annonce de Facebook [voir ci-dessous].

Notre lettre ouverte dans Politico EU
Notre lettre ouverte a également été publiée en pleine page dans Politico EU

Cette démarche auprès de Facebook marque la première étape d’une campagne plus large pour exiger une transparence accrue de la publicité politique et des changements similaires de la part des autres plates-formes de réseaux sociaux en amont des élections.

De cette première étape, nous retenons que les grandes plates-formes sont réactives lorsque nous unissons nos forces pour exercer une forte pression publique. Nous suivrons de près ce que Facebook publiera, afin de déterminer si ses engagements ont été tenus. Nous maintiendrons la pression jusqu’à ce qu’il les tienne. Nous espérons que vous vous joindrez à nous pour exiger une plus grande responsabilité des plates-formes qui décident de ce que des millions d’Européens voient chaque jour.

Bien à vous,

Jon, Brandi, Théo et l’équipe de la fondation Mozilla

Lire la suite

lundi 31 décembre 2018

Un message de Mitchell Baker, cofondatrice de Mozilla

Vous avez peut-être l’impression que certains aspects d’Internet ne fonctionnent pas comme ils devraient et vous vous demandez ce que vous pouvez faire pour y remédier ? Pourquoi ne pas terminer 2018 avec un don à la fondation Mozilla ? Nous nous battons pour vous et pour un meilleur Internet.  […]

Lire la suite

vendredi 28 décembre 2018

Mark Surman (fondation Mozilla) : rétrospective 2018 et actions en 2019

À l’approche de 2019, la fondation Mozilla a besoin de votre aide pour poursuivre ses projets pour un Internet plus sain. Pouvez-vous faire un don ? Oui, je fais un don Bonjour, En cette période, j’aime prendre du recul sur nos actions, notre situation et sur nos plans pour l’année à venir. C’est  […]

Lire la suite

samedi 15 décembre 2018

Mozilla contre les fake news

La mésinformation et la désinformation bouleversent les fondements mêmes de notre démocratie. Mais nous avons l’intention de nous y attaquer de front en 2019 et d’améliorer Internet pour tout le monde. Nous avons besoin du soutien de la communauté Mozilla pour nous assurer que nos campagnes de  […]

Lire la suite

mercredi 21 novembre 2018

La vue d’ensemble de Mozilla

Bonjour, Vous ne voyez peut-être Mozilla que comme un pionnier du logiciel libre, mais notre histoire est bien plus riche. La mission de Mozilla est d’être la principale organisation à but non lucratif qui s’assure qu’Internet demeure sûr, ouvert et en bonne santé. Nous avons besoin de votre aide  […]

Lire la suite

mercredi 24 octobre 2018

Votre engagement est nécessaire pour préserver un Internet ouvert

Avec une audience mondiale exceptionnelle et un profond respect pour la vie privée de ses soutiens, Mozilla lutte chaque jour pour préserver un Internet ouvert, sûr, inclusif et décentralisé. Vos contributions alimentent ce mouvement mondial. Ferez-vous un don aujourd’hui ? Oui, je fais un don.  […]

Lire la suite

samedi 20 octobre 2018

Mozilla : Nous remportons des victoires, mais nous avons besoin de votre aide

Bonjour, Plus tôt aujourd’hui*, nous avons communiqué notre nouvelle stratégie à tous nos donateurs et je voulais également vous en faire part. J’espère que vous y jetterez un œil et que, si notre travail vous inspire, vous envisagerez d’aller plus loin et de contribuer financièrement à la  […]

Lire la suite

jeudi 19 juillet 2018

Concurrence : réaction de Mozilla à la sanction de Google pour Android par la Commission européenne

courseHier, la Commission européenne a infligé une sanction pécuniaire record de 4,34 milliards d’euros à Google pour des pratiques anticoncurrentielles illégales dans l’Union concernant les appareils mobiles Android en vue de renforcer la position dominante de son moteur de recherche.

La mission de Mozilla qui est de s’assurer qu’Internet demeure une ressource publique, ouverte et accessible à tous lui aurait déjà donné qualité pour se prononcer sur cette affaire. Mais Mozilla édite aussi un navigateur web directement touché par les pratiques dénoncées. En effet, Firefox, qui a une part de marché minime sur mobile, est un concurrent direct du navigateur Chrome de Google dont la préinstallation forcée est considérée comme une restriction illégale par Bruxelles.

Lire la suite

samedi 14 juillet 2018

Contenus illégaux : Mozilla rappelle les principes fondamentaux

LEGAL ILLEGALpar Owen Bennett sur le blog Open Policy & Advocacy de Mozilla

À la recherche de solutions politiques durables et progressives pour les contenus illégaux en Europe

Comme nous l’avons blogué précédemment, les législateurs au sein de l’Union européenne réfléchissent intensément au problème des contenus illégaux et préjudiciables sur Internet et veulent savoir si les mécanismes qui existent pour s’attaquer à ces phénomènes fonctionnent bien. Dans ce contexte, nous venons de déposer des commentaires auprès de la Commission européenne dans lesquels nous abordons certains problèmes clés sur la façon de lutter contre les contenus illégaux au sein d’un cadre de droits et d’un écosystème protecteur.

Lire la suite

mercredi 30 mai 2018

Rapport de l’ARCEP : la « neutralité des terminaux » et l’internet ouvert

Lire en anglais

Les faits

En février 2018, l’ARCEP (l’Autorité française de régulation des communications électroniques et des postes) a fait paraître un rapport indiquant que les restrictions pesant sur les appareils de type smartphones, tablettes, ordinateurs, etc., les navigateurs et les systèmes d’exploitation (ci-après appelés « terminaux ») pourraient constituer le maillon faible de l’internet ouvert. En mars 2018, le BEREC (l’organe des régulateurs européens des communications électroniques) a, à son tour, publié un rapport portant sur la manière dont ces terminaux peuvent influencer les choix des utilisateurs, signalant l’intérêt, pour les fournisseurs dotés de pouvoir de marché suffisant, à « favoriser une utilisation moins ouverte d’Internet ».

Ni les fabricants d’appareils ni les éditeurs de systèmes d’exploitation et de magasins d’applications ne devraient être en mesure d’abuser de leur position privilégiée de « contrôleurs d’accès » pour fausser la donne à leur bénéfice, notamment en avantageant leurs contenus au détriment de ceux de leurs concurrents. Pourtant, les moyens employés pour ce faire seraient multiples. Le rapport de l’ARCEP en liste quelques-uns : restriction des fonctionnalités de l’appareil et des interfaces de programmation, incitations biaisées à renoncer aux magasins d’applications alternatifs, absence de transparence dans les classements de ces mêmes magasins d’applications… En réaction à ces problématiques, le présent article de blog se propose d’ébaucher quelques principes de base à respecter et de passer en revue les mesures réglementaires envisagées par l’ARCEP afin de remédier au problème.

Dans l’ensemble, nous sommes d’avis que :

  • Toute application doit pouvoir remplacer pleinement une application préinstallée par défaut ;
  • Les utilisateurs doivent être informés des risques liés aux données privées dès lors qu’ils téléchargent des applications provenant de magasins d’applications alternatifs. Afin de permettre aux utilisateurs de choisir librement, toutefois, on privilégiera non pas des avertissements standards génériques, mais des mises en garde spécifiques ;
  • En ce qui concerne le classement des magasins d’applications, une certaine transparence, essentielle au maintien de l’équité parmi les parties prenantes, est de mise. En revanche, une politique de « transparence algorithmique » à tout crin pourrait se révéler néfaste ;
  • En ce qui concerne les services de contenus, l’accès aux fonctionnalités des terminaux ou des interfaces de programmation n’a pas à être soumis à des restrictions imposées par les fournisseurs auxquels elles profitent. L’accès aux contenus alternatifs n’a pas à être limité.

Lire la suite

samedi 5 mai 2018

Mozilla publie des recommandations sur la divulgation des vulnérabilités par les gouvernements en Europe

Main Europe cadenasOwen Bennett, le 24 avril 2018

Comme nous l’avons déjà discuté à de multiples reprises, des processus efficaces d’examen de divulgation de vulnérabilités des gouvernements peuvent grandement améliorer la cybersécurité de ces derniers, ainsi que celle des citoyens et des entreprises, et aident à réduire les risques dans un paysage de la cybersécurité de plus en plus vaste. En Europe, l’Union européenne est en train de discuter d’une nouvelle proposition de législation pour améliorer la cybersécurité pour toute l’Union : le « règlement UE sur la cybersécurité ». Dans ce contexte, nous venons de publier nos recommandations de politique pour les législateurs, dans lequel nous appelons l’Union européenne à saisir l’opportunité de mettre en place une norme globale sur la divulgation de vulnérabilité des gouvernements.

En particulier, nos recommandations de politique pour les législateurs se concentrent principalement sur les éléments de la proposition de loi qui concernent le mandat amélioré pour l’ENISA (l’Agence de l’Union européenne pour la cybersécurité), à savoir les articles 3 à 11. Nous recommandons aux colégislateurs d’inclure dans les responsabilités de l’ENISA réformée une mission d’aide aux États membres pour établir et mettre en œuvre des politiques et pratiques pour la gestion responsable et la divulgation coordonnée des vulnérabilités des produits et services TIC non portées à la connaissance du public.

En tant qu’éditeur d’un des navigateurs les plus populaires au monde, il est essentiel pour nous que les vulnérabilités dans notre logiciel soient rapidement identifiées et corrigées. Dit simplement, la sûreté et la sécurité de nos utilisateurs et utilisatrices en dépend. Plus généralement, comme en témoignent les récentes cyberattaques Petya et WannCry, les vulnérabilités peuvent être exploitées par des cybercriminels pour causer de sérieux dommages aux citoyens et citoyennes, aux entreprises, aux services publics et aux gouvernements.

Lire la suite

samedi 20 janvier 2018

Pour défendre la neutralité du Net, Mozilla poursuit la FCC

Scales of Justice par DonkeyHotey CC by 2.0 Comme un éternel recommencement, Mozilla entame une nouvelle bataille pour défendre et faire respecter la neutralité du Net. Mozilla et ses alliés attaquent en justice la décision de la FCC (Commission fédérale des communications) de revenir sur les protections qu’elle avait instaurées pour garantir la neutralité du Net aux États-Unis.

La neutralité du Net est un principe fondateur d’Internet qui garantit que les opérateurs télécoms ne discriminent pas les communications de leurs utilisateurs, mais demeurent de simples transmetteurs d’information. Ce principe permet à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs ressources, d’accéder au même réseau dans son entier. [La Quadrature du Net]

La FCC, sous l’impulsion de son président Ajit Pai nommé par Donald Trump, est revenue sur les mesures de protection que cette instance avait adoptées en 2015 sous l’ère Obama.

En parallèle des recours des procureurs généraux de 22 États fédérés, des négociations de sénateurs démocrates afin de réunir une majorité pour contrer la décision de la FCC. Tout comme les associations Free Press et Public Knowledge, Mozilla traîne la FCC en justice afin de faire invalider sa décision pour conserver les règles protectrices de la neutralité du Net aux États-Unis.

Même si ça peut vous sembler lointain, la fin de la neutralité du Net outre-Atlantique nous concerne. Les règles européennes mettant en œuvre la neutralité du Net semblent solides même face à des FAI et opérateurs ragaillardis par la victoire de leurs homologues américains. Mais, au vu de la place centrale des États-Unis dans la gouvernance et l’architecture du réseau, l’internet tel qu’il est en sera forcément affecté.

Les barrières à l’entrée que pourront mettre en place les FAI aux États-Unis bloqueront les petits acteurs économiques et les innovateurs, éventuellement européens, sur le marché américain et risquent de renforcer encore les géants de l’internet qui ne sont pas européens. Les dommages portés à l’innovation dans la première économie du monde et un des premiers marchés en ligne auront des répercussions sur nos vies.

La communauté Mozilla francophone a traduit l’annonce de Denelle Dixon, directrice des affaires juridiques et commerciales de Mozilla, pour vous :

Lire la suite

mardi 16 mai 2017

WannaCry, Mozilla toujours pour une réforme du partage des failles connues du gouvernement US

justice and privacyLa presse, même grand public, traite largement de cette épidémie de systèmes qui ont été chiffrés pour demander une rançon à leur propriétaire par un logiciel malveillant frappant mondialement. Un exploit pour les Windows non mis à jour grâce auquel le logiciel malveillant était conçu faisait partie des outils de piratage informatiques dérobés à la NSA et rendus publics.

Vu la taille des agences d’espionnage américaines, l’impact du partage des vulnérabilités avec Mozilla et les autres entreprises du logiciel et l’influence des États-Unis sur les autres législations mondiales, la réforme du traitement des vulnérabilités par le gouvernement US a une grande importance, même pour nous Européens.

Nos bénévoles ont traduit pour vous l’appel de Mozilla à la réforme du cadre légal du partage des vulnérabilités avec les éditeurs de logiciels par le gouvernement américain.

Lire la suite

dimanche 8 janvier 2017

Vivre dans l'ordinateur : Mozilla appelle à un internet des objets responsable

IoTpar Mark Surman de la fondation Mozilla, le 5 janvier 2017

Un nouveau papier de la coalition NetGain Partnership s’intéresse aux opportunités et aux dangers d’un internet envahissant

Aujourd’hui, nous vivons connectés. Internet interconnecte tout : du commerce et du journalisme à l’art en passant par la participation citoyenne.

Mais de plus en plus, être connecté ne se limite pas à être assis en face d’un écran, une souris à la main. L’internet des objets (Internet of Things ou IoT ) – le réseau informatique qui recouvre le globe – permet à Internet de pénétrer dans nos vêtements, nos maisons, notre santé. Internet est maintenant fait de milliards d’objets connectés et de zettaoctets de données. Internet est omniprésent.

L’omniprésence d’Internet n’est pas une simple nouveauté ou une étape parmi d’autres. C’est un bond extraordinaire qui permet de connecter les systèmes de distribution électrique, les systèmes d’urgence, les pacemakers et les appareils électroménagers. Ce qui nécessite donc une réflexion et une attention profondes. Cette avancée doit être guidée par un ensemble de principes.

Lire la suite

lundi 7 novembre 2016

À quoi travaille l’équipe Net Policy de Mozilla

Dans une riche interview à opensource.com, Chris Riley, directeur de l’équipe Net Policy de Mozilla, revient sur les sujets chauds que défend la fondation de par le monde.

Chris Riley se réjouit de l’adoption dans le monde entier de protections fortes de la neutralité du Net, avec les États-Unis et l’Europe prenant le même chemin que certains pays d’Amérique latine.

En revanche, il regrette les efforts de la Commission européenne pour faire adopter les droits voisins du droit d’auteur et d’autres modifications qui mettraient en péril des pratiques technologiques courantes comme les hyperliens.

Lire la suite

- page 1 de 2