Mot-clé - vie privée

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 30 mai 2018

Rapport de l’ARCEP : la « neutralité des terminaux » et l’internet ouvert

Lire en anglais

Les faits

En février 2018, l’ARCEP (l’Autorité française de régulation des communications électroniques et des postes) a fait paraître un rapport indiquant que les restrictions pesant sur les appareils de type smartphones, tablettes, ordinateurs, etc., les navigateurs et les systèmes d’exploitation (ci-après appelés « terminaux ») pourraient constituer le maillon faible de l’internet ouvert. En mars 2018, le BEREC (l’organe des régulateurs européens des communications électroniques) a, à son tour, publié un rapport portant sur la manière dont ces terminaux peuvent influencer les choix des utilisateurs, signalant l’intérêt, pour les fournisseurs dotés de pouvoir de marché suffisant, à « favoriser une utilisation moins ouverte d’Internet ».

Ni les fabricants d’appareils ni les éditeurs de systèmes d’exploitation et de magasins d’applications ne devraient être en mesure d’abuser de leur position privilégiée de « contrôleurs d’accès » pour fausser la donne à leur bénéfice, notamment en avantageant leurs contenus au détriment de ceux de leurs concurrents. Pourtant, les moyens employés pour ce faire seraient multiples. Le rapport de l’ARCEP en liste quelques-uns : restriction des fonctionnalités de l’appareil et des interfaces de programmation, incitations biaisées à renoncer aux magasins d’applications alternatifs, absence de transparence dans les classements de ces mêmes magasins d’applications… En réaction à ces problématiques, le présent article de blog se propose d’ébaucher quelques principes de base à respecter et de passer en revue les mesures réglementaires envisagées par l’ARCEP afin de remédier au problème.

Dans l’ensemble, nous sommes d’avis que :

  • Toute application doit pouvoir remplacer pleinement une application préinstallée par défaut ;
  • Les utilisateurs doivent être informés des risques liés aux données privées dès lors qu’ils téléchargent des applications provenant de magasins d’applications alternatifs. Afin de permettre aux utilisateurs de choisir librement, toutefois, on privilégiera non pas des avertissements standards génériques, mais des mises en garde spécifiques ;
  • En ce qui concerne le classement des magasins d’applications, une certaine transparence, essentielle au maintien de l’équité parmi les parties prenantes, est de mise. En revanche, une politique de « transparence algorithmique » à tout crin pourrait se révéler néfaste ;
  • En ce qui concerne les services de contenus, l’accès aux fonctionnalités des terminaux ou des interfaces de programmation n’a pas à être soumis à des restrictions imposées par les fournisseurs auxquels elles profitent. L’accès aux contenus alternatifs n’a pas à être limité.

Lire la suite

vendredi 25 mai 2018

13 choses à savoir sur le RGPD

M.J. Kelly, le 23 mai 2018 Votre boîte de réception s’est-elle remplie de courriels de mise à jour de politiques de confidentialité ? On dirait que tous les services, applis ou abonnements auxquels j’ai souscrit (y compris quelques-uns que j’avais oubliés) m’en envoient. Et la raison en est que ce  […]

Lire la suite

samedi 19 mai 2018

L'audition de Mark Zuckerberg devant le Parlement européen doit être publique

Web Nous avons progressé en matière de protection de la vie privée par le réseau omniscient mondial, mais il y a loin de la coupe aux lèvres avec Facebook. Cette semaine, Mozilla vous demande de faire pression sur Facebook pour que les espoirs nés des annonces récentes ne soient pas douchés. Nous vous reproduisons les courriels envoyés aux personnes inscrites à la lettre de Mozilla :

Lire la suite

mercredi 2 mai 2018

La fondation Mozilla a d'ambitieux projets et a besoin de votre aide

Le débat évolue. Les internautes sont de plus en plus conscients de la manière dont les grandes entreprises utilisent leurs données personnelles. Pouvez-vous faire un don pour aider Mozilla à se battre pour un Internet plus sain, où la vie privée est incluse par défaut et où vous avez plus de  […]

Lire la suite

jeudi 19 avril 2018

Mark Zuckerberg devant le Parlement européen !

Web Nous en sommes déjà à la 3ᵉ pétition initiée par Mozilla que nous relayons sur fond d’affaire Cambridge Analytica. La 1re demandait à Facebook de changer les permissions accordées aux applications afin que la vie privée des utilisateurs soit protégée par défaut. La 2de exigeait également de Facebook qu’il cesse par défaut le pistage entre les sites.

Depuis quelques jours, Mozilla demande au PDG de Facebook Mark Zuckerberg, qui a répondu lors de deux séances aux questions des membres du Congrès des États-Unis, de venir également devant le Parlement européen. Nous espérons que vous allez signer la pétition et la diffuser sur vos réseaux pour que Mark Zuckerberg réponde aux eurodéputés.

Lire la suite

lundi 9 avril 2018

Facebook et vie privée : Mozilla maintient la pression avec vous

WebMozilla a envoyé un second appel à signer une pétition à destination de Facebook. Le réseau social américain a déjà agit en réponse à la première pétition qui lui demandait de « clarifier ses paramètres et d’indiquer quelles données sont recueillies sur les amis des utilisateurs d’applications tierces ». Vous pouvez une nouvelle fois repartir à l’assaut de la forteresse aux 2 milliards d’abonnés pour que Facebook arrête de pister par défaut les internautes !

Lire la suite

mardi 23 janvier 2018

Bibliothèques et surveillance de masse – journée d'étude

BULAC : salle de lectureLe 29 janvier à Paris, l’association des bibliothécaires de France organise à Paris une journée d’étude intitulée « (Auto)-censure et surveillance de masse, quels impacts pour les bibliothèques ? »

Le programme est alléchant. En plus de l’intervention de bibliothécaires, la parole sera donnée à un journaliste d’investigation au Monde, un ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE, un représentant de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR), une directrice à la CNIL, un représentant de La Quadrature du Net et un membre du projet Tor.

Tristan Nitot, fondateur de l’association Mozilla Europe et ancien directeur de Mozilla France, est aussi de la partie pour évoquer les alternatives face à la surveillance de masse.

La journée sera animée par Marc Rees, rédacteur en chef de Next INpact.

Lire la suite

jeudi 6 juillet 2017

Mozilla affirme sa position au Parlement européen sur la vie privée et les communications électroniques

value private MozillaDans le droit fil de l’article du mois de mai de Sherrie Quinn Mozilla veut une réforme européenne de la vie privée en ligne bien faite, publié par Raegan MacDonald, employée Mozilla en poste à Bruxelles, cette dernière publie un article de présentation de la position de Mozilla sur la proposition de la Commission européenne de règlement vie privée et communications électroniques. Mozilla est directement concerné par ce projet qui implique les éditeurs de navigateur dans le processus de recueil du consentement aux cookies (voir l’extrait de la proposition en annexe ci-dessous). La communauté a traduit cet article pour vous.


S’impliquer sur la vie privée et les communications électroniques au Parlement européen

La semaine dernière, j’ai participé à une table ronde technique du Parlement européen à propos du projet de règlement vie privée et communications électroniques (e-Privacy) actuellement à l’étude. Plus précisément, j’ai rejoint la discussion pour parler des « cookies ». La table ronde était animée par le rapporteur principal sur ce dossier, les députés Marju Lauristin (Socialistes et Démocrates, Estonie), rapporteur principal sur ce texte, et Michal Boni (Parti populaire européen, Pologne). Son but était de rassembler les diverses parties prenantes pour que le Parlement dispose des informations sur ce qui pourrait être un changement essentiel de la façon dont l’Europe réglemente la protection de la vie privée et la sécurité des communications en ligne, en liaison, bien qu’avec des objectifs et un objet différents, avec le règlement général de protection des données (RGPD) récemment adopté.

Ci-dessous se trouve un bref aperçu de mon intervention qui décrit les changements que nous avons proposés pour quelques-uns des aspects principaux du règlement, y compris la façon dont il aborde les « cookies » et, plus généralement, la façon d’obtenir le plus de gains pour la vie privée et la sécurité des communications, avec le minimum de complexités inutiles ou problématiques pour le design et l’ingénierie technologiques. J’ai couvert les trois points suivants :

  1. Nous soutenons les incitations pour les entreprises qui offriraient des options protectrices de la vie privée des utilisateurs.
  2. Le règlement vie privée et communications électroniques doit être à l’épreuve du temps en assurant la neutralité technologique.
  3. Les navigateurs ne sont ni des gardes-barrières ni des bloqueurs de publicités : nous sommes des agents de l’utilisateur.

Lire la suite

samedi 20 mai 2017

Mozilla veut une réforme européenne de la vie privée en ligne bien faite

value private MozillaMozilla est à Bruxelles et bien sûr n’est pas indifférente à la réforme en cours de la vie privée dans le numérique au niveau de l’Union européenne. Raegan MacDonald, basée dans la capitale belge, publie un billet, de Sherrie Quinn (en stage) sur les positions et les objectifs de Mozilla pour cette réforme, que la communauté a traduit pour vous :


La réforme européenne sur la vie privée peut augmenter la confiance et les capacités des utilisateurs, mais elle doit être bien faite

Au mois de janvier dernier, la Commission européenne a proposé d’actualiser le cadre légal européen actuel pour toute l’Union européenne sur les questions de sécurité et de vie privée en ligne, alors appelé directive vie privée et communications électroniques (ePrivacy). Cette initiative arrive à point nommé, car notre confiance en la vie en ligne n’est pas fameuse et nous devons faire beaucoup plus pour la construire. Mais le premier brouillon de la Commission est loin d’être parfait. Dans la mesure où la vie privée en ligne est au cœur même des principes qui animent la mission de Mozilla, nous travaillons activement avec toutes les institutions de l’Union européenne pour partager nos expériences en investissant dans la vie privée en ligne et les conseiller sur les façons dont nous croyons que la loi européenne sur la protection des renseignements personnels peut être améliorée.

Lire la suite

dimanche 8 janvier 2017

Vivre dans l'ordinateur : Mozilla appelle à un internet des objets responsable

IoTpar Mark Surman de la fondation Mozilla, le 5 janvier 2017

Un nouveau papier de la coalition NetGain Partnership s’intéresse aux opportunités et aux dangers d’un internet envahissant

Aujourd’hui, nous vivons connectés. Internet interconnecte tout : du commerce et du journalisme à l’art en passant par la participation citoyenne.

Mais de plus en plus, être connecté ne se limite pas à être assis en face d’un écran, une souris à la main. L’internet des objets (Internet of Things ou IoT ) – le réseau informatique qui recouvre le globe – permet à Internet de pénétrer dans nos vêtements, nos maisons, notre santé. Internet est maintenant fait de milliards d’objets connectés et de zettaoctets de données. Internet est omniprésent.

L’omniprésence d’Internet n’est pas une simple nouveauté ou une étape parmi d’autres. C’est un bond extraordinaire qui permet de connecter les systèmes de distribution électrique, les systèmes d’urgence, les pacemakers et les appareils électroménagers. Ce qui nécessite donc une réflexion et une attention profondes. Cette avancée doit être guidée par un ensemble de principes.

Lire la suite

samedi 3 septembre 2016

Défenseurs des droits et entreprises technologiques en justice contre les fouilles électroniques secrètes

Gagged Washington (CC By-NC 2.0) art around Après avoir soutenu Apple contre le FBI qui prétendait pouvoir lui imposer d’inclure des portes dérobées dans ses produits, les défenseurs des droits et les entreprises technologiques dont Mozilla soutiennent Microsoft dans son action en justice contre le ministère de la Justice des États-Unis et ses ordonnances judiciaires qui bâillonnent les entreprises Internet en leur ordonnant le silence sur les informations et les comptes auxquels les forces de l’ordre ont eu ainsi accès. Nos bénévoles de la communauté vous ont traduit le billet de la directrice des affaires juridiques et commerciales de Mozilla, Denelle Dixon-Thayer, et l’article d’annonce de l‘Electronic Frontier Foundation (EFF) :

Lire la suite

mercredi 25 mai 2016

24 mois pour se conformer au règlement européen sur la protection des données

La directrice des affaires juridiques et commerciales de Mozilla, Denelle Dixon-Thayer, prend la plume pour rappeler qu’il reste 2 ans tout juste aux entreprises pour se mettre en conformité avec le règlement général sur la protection des données (General Data Protection Regulation en anglais) qui, bien que ne s’appliquant directement que dans les 28 États formant l’Union européenne, aura des répercussions mondiales. La communauté Mozilla francophone vous a traduit son billet du blog Open Policy & Advocacy.

Lire la suite

vendredi 26 février 2016

Surveillance : Mozilla propose des principes pour un internet sûr et digne de confiance

Mozilla a lancé une campagne sur la préservation de la vie privée en ligne et en faveur du chiffrement, prévue bien avant l’affaire du FBI contre Apple qui fait la une de bien des médias et sur laquelle Mozilla a pris position pour l’intégrité du chiffrement. Aujourd’hui, sa directrice des affaires juridiques et commerciales, Denelle Dixon-Thayer, publie sur le blog officiel de Mozilla une nouvelle prise de position sur des affaires du type de celle d’Apple, propose des principes directeurs de base aux gouvernements « pour déterminer le champ de leurs activités de surveillance et en assurant une conciliation équilibrée entre leurs besoins légitimes et l’intérêt général », et appelle les citoyens et leurs responsables politiques à l’action en faveur d’un internet sûr et digne de confiance.

Nos bénévoles de la communauté Mozilla francophone vous ont traduit son message.

Lire la suite

jeudi 25 février 2016

Réformer les négociations commerciales internationales pour y inclure le public

États négociant le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissementTAFTA, TTIP, peut-être que ces acronymes vous parlent et même vous inquiètent, peut-être pas et ce n’est pas étonnant puisqu’il s’agit de sigles pour un traité de libre-échange commercial entre l’Union européenne et les États-Unis discuté dans le plus grand secret. Ce partenariat transatlantique de commerce et d’investissement s’il est signé et ratifié aura des conséquences importantes, non seulement à cause de l’importance des économies en cause et des relations commerciales transtlantiques, mais aussi compte tenu du nombre de secteurs dans lesquels des règles seront harmonisées par le traité. Pourtant, la pratique pour négocier ce genre de traités commerciaux est désormais de le faire en secret sans information ni consultation des organisations de défense des citoyens ou des consommateurs, ni même des parlementaires des États négociants.

États parties à l’accord de partenariat transpacifiqueUn tel traité multilatéral a été signé début février par une douzaine d’États du Pacifique. Avec cette actualité en tête, Mozilla a participé à l’élaboration d’une déclaration à l’initiative de l‘Electronic Frontier Foundation (EFF), une association de défense des droits de l’homme sur Internet souvent partenaire de Mozilla, appelant à réformer ces procédures de négociation d’accords internationaux sur les relations commerciales. Les préconisations visent à inclure une information large du public et sa consultation directement ou par l’intermédiaire de ses représentants officiels ou associatifs.

Nos bénévoles de la communauté Mozilla francophone vous ont traduit le billet de Stacy Martin de l’équipe Netpolicy de Mozilla, le communiqué de l’EFF dans lequel Denelle Dixon-Thayer, directrice des affaires juridiques et commerciales de Mozilla, est citée et enfin le texte de la déclaration elle-même intitulée Déclaration de Bruxelles sur le commerce et l’internet.

Lire la suite

mardi 12 mai 2015

L’Assemblée nationale française adopte une dangereuse loi de surveillance de masse

Ce communiqué est repris du blog de presse de Mozilla et est une traduction de French National Assembly advances dangerous mass surveillance law


Lire la suite

lundi 4 mai 2015

Mozilla s’exprime sur la Loi Renseignement

Ce communiqué est repris du blog de presse de Mozilla et est une traduction de Mozilla speaks out on French intelligence bill


Lire la suite

lundi 20 janvier 2014

Mozilla répond au discours d'Obama sur la surveillance

par Alex Fowler, Global Privacy & Policy Leader, et Chris Riley, Senior Policy Engine

Article original sur le blog de Mozilla Privacy

Traduction MozFr : Benoit, Goofy, kinou

*  *  *  *  *

Les pratiques de surveillance généralisée du gouvernement des États-Unis ont gravement nui à la santé de l’Internet ouvert et suscité des appels au changement de la part de différentes organisations dans le monde entier et de centaines de milliers d’utilisateurs d’Internet. Le discours du président Obama sur la réforme de la surveillance a fourni les premiers signes lisibles de la réponse de l’Administration.

Dans l’ensemble, la stratégie semble être de laisser les procédures de renseignement actuelles en grande partie intactes et d’améliorer leur supervision dans une certaine mesure. Nous espérions davantage et Internet mérite mieux. Sans un changement de cap significatif, Internet va continuer son chemin vers un monde de balkanisation et de méfiance, une divergence radicale avec ses objectifs initiaux : l’ouverture et des chances offertes à tous.

De notre point de vue, à la fois en tant qu’entreprise liée à Internet et comme communauté mondiale d’utilisateurs et de développeurs, nous craignons que le Président n’ait pas répondu aux besoins de réforme les plus flagrants. La Commission d’étude du Président a émis 46 recommandations pour la réforme de la surveillance et certains des aspects les plus importants en ont été ignorés ou renvoyés à une date ultérieure.

Lire la suite