mercredi 30 mai 2018

Rapport de l’ARCEP : la « neutralité des terminaux » et l’internet ouvert

Lire en anglais

Les faits

En février 2018, l’ARCEP (l’Autorité française de régulation des communications électroniques et des postes) a fait paraître un rapport indiquant que les restrictions pesant sur les appareils de type smartphones, tablettes, ordinateurs, etc., les navigateurs et les systèmes d’exploitation (ci-après appelés « terminaux ») pourraient constituer le maillon faible de l’internet ouvert. En mars 2018, le BEREC (l’organe des régulateurs européens des communications électroniques) a, à son tour, publié un rapport portant sur la manière dont ces terminaux peuvent influencer les choix des utilisateurs, signalant l’intérêt, pour les fournisseurs dotés de pouvoir de marché suffisant, à « favoriser une utilisation moins ouverte d’Internet ».

Ni les fabricants d’appareils ni les éditeurs de systèmes d’exploitation et de magasins d’applications ne devraient être en mesure d’abuser de leur position privilégiée de « contrôleurs d’accès » pour fausser la donne à leur bénéfice, notamment en avantageant leurs contenus au détriment de ceux de leurs concurrents. Pourtant, les moyens employés pour ce faire seraient multiples. Le rapport de l’ARCEP en liste quelques-uns : restriction des fonctionnalités de l’appareil et des interfaces de programmation, incitations biaisées à renoncer aux magasins d’applications alternatifs, absence de transparence dans les classements de ces mêmes magasins d’applications… En réaction à ces problématiques, le présent article de blog se propose d’ébaucher quelques principes de base à respecter et de passer en revue les mesures réglementaires envisagées par l’ARCEP afin de remédier au problème.

Dans l’ensemble, nous sommes d’avis que :

  • Toute application doit pouvoir remplacer pleinement une application préinstallée par défaut ;
  • Les utilisateurs doivent être informés des risques liés aux données privées dès lors qu’ils téléchargent des applications provenant de magasins d’applications alternatifs. Afin de permettre aux utilisateurs de choisir librement, toutefois, on privilégiera non pas des avertissements standards génériques, mais des mises en garde spécifiques ;
  • En ce qui concerne le classement des magasins d’applications, une certaine transparence, essentielle au maintien de l’équité parmi les parties prenantes, est de mise. En revanche, une politique de « transparence algorithmique » à tout crin pourrait se révéler néfaste ;
  • En ce qui concerne les services de contenus, l’accès aux fonctionnalités des terminaux ou des interfaces de programmation n’a pas à être soumis à des restrictions imposées par les fournisseurs auxquels elles profitent. L’accès aux contenus alternatifs n’a pas à être limité.

Lire la suite

samedi 3 septembre 2016

Défenseurs des droits et entreprises technologiques en justice contre les fouilles électroniques secrètes

Gagged Washington (CC By-NC 2.0) art around Après avoir soutenu Apple contre le FBI qui prétendait pouvoir lui imposer d’inclure des portes dérobées dans ses produits, les défenseurs des droits et les entreprises technologiques dont Mozilla soutiennent Microsoft dans son action en justice contre le ministère de la Justice des États-Unis et ses ordonnances judiciaires qui bâillonnent les entreprises Internet en leur ordonnant le silence sur les informations et les comptes auxquels les forces de l’ordre ont eu ainsi accès. Nos bénévoles de la communauté vous ont traduit le billet de la directrice des affaires juridiques et commerciales de Mozilla, Denelle Dixon-Thayer, et l’article d’annonce de l‘Electronic Frontier Foundation (EFF) :

Lire la suite

samedi 19 mars 2016

La sécurité de l'utilisateur repose sur le chiffrement

Voici la quatrième prise de position de Mozilla sur le chiffrement et l’affaire du FBI contre Apple que nous traduisons depuis moins d’un mois. Mozilla, par la voix de sa directrice des affaires juridiques et commerciales, Denelle Dixon-Thayer, réaffirme son soutien à Apple et insiste sur l’intérêt général à disposer d’un chiffrement sans faille. La communauté Mozilla francophone vous a traduit son billet du blog officiel de Mozilla.

La sécurité des utilisateurs est capitale. Les entreprises technologiques doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir la sécurité de leurs utilisateurs et créer des produits et services intégrant les plus fortes mesures de sécurité possibles.

Chez Mozilla, notre mission implique de protéger le Web et de prendre position sur les problèmes qui menacent la bonne santé de l’internet. Les gens doivent comprendre et s’approprier le chiffrement comme technologie essentielle pour garder leurs transactions et conversations quotidiennes en sécurité. C’est pourquoi, juste quelques jours avant que l’histoire impliquant Apple n’éclate, nous avions lancé une campagne de sensibilisation (en anglais) pour faire comprendre aux utilisateurs toute l’importance du chiffrement.

Lire la suite

vendredi 4 mars 2016

Mozilla soutient Apple devant la cour pour le bien de tous

Dublin : Castle Gates of Fortitude and JusticeMozilla qui avait lancé une campagne sur la vie privée en ligne notamment via le chiffrement s’était rangé du côté d’Apple quand l’affaire du FBI lui enjoignant de réaliser une version de son système d’exploitation passant outre les protections de l’iPhone et de l’envoyer vers le téléphone au contenu chiffré saisi dans la tuerie de San Bernardino. Depuis, sous la plume de sa directrice des affaires juridiques et commerciales, Denelle Dixon-Thayer, Mozilla a proposé aux gouvernements des principes pour un internet sûr et digne de confiance. Aujourd’hui, elle présente l‘amicus curiae que Mozilla a déposé, avec d’autres grands acteurs américains du secteur IT, auprès du juge fédéral saisi de la demande du FBI.

Comme pour les précédents, les bénévoles de la communauté Mozilla francophone vous ont traduit son message.

Lire la suite