mardi 16 mai 2017

WannaCry, Mozilla toujours pour une réforme du partage des failles connues du gouvernement US

justice and privacyLa presse, même grand public, traite largement de cette épidémie de systèmes qui ont été chiffrés pour demander une rançon à leur propriétaire par un logiciel malveillant frappant mondialement. Un exploit pour les Windows non mis à jour grâce auquel le logiciel malveillant était conçu faisait partie des outils de piratage informatiques dérobés à la NSA et rendus publics.

Vu la taille des agences d’espionnage américaines, l’impact du partage des vulnérabilités avec Mozilla et les autres entreprises du logiciel et l’influence des États-Unis sur les autres législations mondiales, la réforme du traitement des vulnérabilités par le gouvernement US a une grande importance, même pour nous Européens.

Nos bénévoles ont traduit pour vous l’appel de Mozilla à la réforme du cadre légal du partage des vulnérabilités avec les éditeurs de logiciels par le gouvernement américain.

Lire la suite

lundi 7 novembre 2016

À quoi travaille l’équipe Net Policy de Mozilla

Dans une riche interview à opensource.com, Chris Riley, directeur de l’équipe Net Policy de Mozilla, revient sur les sujets chauds que défend la fondation de par le monde.

Chris Riley se réjouit de l’adoption dans le monde entier de protections fortes de la neutralité du Net, avec les États-Unis et l’Europe prenant le même chemin que certains pays d’Amérique latine.

En revanche, il regrette les efforts de la Commission européenne pour faire adopter les droits voisins du droit d’auteur et d’autres modifications qui mettraient en péril des pratiques technologiques courantes comme les hyperliens.

Lire la suite

lundi 20 janvier 2014

Mozilla répond au discours d'Obama sur la surveillance

par Alex Fowler, Global Privacy & Policy Leader, et Chris Riley, Senior Policy Engine

Article original sur le blog de Mozilla Privacy

Traduction MozFr : Benoit, Goofy, kinou

*  *  *  *  *

Les pratiques de surveillance généralisée du gouvernement des États-Unis ont gravement nui à la santé de l’Internet ouvert et suscité des appels au changement de la part de différentes organisations dans le monde entier et de centaines de milliers d’utilisateurs d’Internet. Le discours du président Obama sur la réforme de la surveillance a fourni les premiers signes lisibles de la réponse de l’Administration.

Dans l’ensemble, la stratégie semble être de laisser les procédures de renseignement actuelles en grande partie intactes et d’améliorer leur supervision dans une certaine mesure. Nous espérions davantage et Internet mérite mieux. Sans un changement de cap significatif, Internet va continuer son chemin vers un monde de balkanisation et de méfiance, une divergence radicale avec ses objectifs initiaux : l’ouverture et des chances offertes à tous.

De notre point de vue, à la fois en tant qu’entreprise liée à Internet et comme communauté mondiale d’utilisateurs et de développeurs, nous craignons que le Président n’ait pas répondu aux besoins de réforme les plus flagrants. La Commission d’étude du Président a émis 46 recommandations pour la réforme de la surveillance et certains des aspects les plus importants en ont été ignorés ou renvoyés à une date ultérieure.

Lire la suite